AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-   Dim 7 Juin - 0:24

NOAH K. JEFFERSON_


    I - Carte d'identité

      NOM : Jefferson.
      PRÉNOM(S) : Noah, Kelly.
      DATE DE NAISSANCE : 7 février 1965.
      SIGNE DU ZODIAQUE : Verseau.
      LIEU DE NAISSANCE : Sydney.
      NATIONALITÉ : Australienne.


    II - Noah K. JEFFERSON & HIMSELF :

      HISTOIRE ( 15 lignes minimum ) :

        { On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. (Al Capone)

      Noah est né en Australie, dans le désert aride où se trouvait un petit ranch, au coeur d'une exploitation d'élevages de taureaux dont ses parents s'occupaient. C'était un soir de février 1965 comme les autres où il arriva sans prévenir, et où l'on fit venir un médecin à domicile pour qu'Eleanore Jefferson enfante de ce bel enfant de 3kg. Il fut le premier, mais aussi le dernier, restant l'unique enfant des Jefferson. Promit à un bel avenir, Noah était de ces enfants naturellement perspicace ; il apprenait vite, comprenait vite, et avait un goût prononcé pour la découverte. Il aimait le monde, rêvait de voyages, et avait cet esprit à la fois réaliste et tenté d'idéalisme légèrement utopiste. Il voulait devenir journaliste, silloner les routes à la recherche d'histoires croustillantes sur lesquelles exercées sa plume, raconter la vérité. C'était une vraie passion, ce désir de s'instruire sur beaucoup de sujets et de s'en faire une opinion, de prendre part à des débats, et son esprit critique excellait dans ce domaine. Son père, Anton, aurait préféré qu'il fut avocat, car comme il disait "puisque tu aimes tant défendre des causes perdues, autant que ce soit bien payé", mais Noah n'en avait pas démordu, et c'était dans une école de journalisme très réputée des Etat-Unis qu'il était entré lors de sa 18ème année.
      C'est là bas qu'il avait rencontré Lorna, cette magnifique brune aux yeux clairs et ce charme si atypique. C'était une femme silencieuse, toujours dans un coin de la salle, qui intervenait rarement mais toujours de façon pertinente. Sauf une fois, lors d'un débat un peu houleux, où elle s'était levée et que sa voix avait percé le silence, se répercutant d'un bout à l'autre de l'amphithéatre avec ferveur. C'est ce jour là que Noah en était tombé amoureux.
      Le jour même, il avait fait sa connaissance. Il ne l'avait pas invité à boire un verre, il lui avait demandé si elle pouvait lui donner son avis sur un certain sujet. Il lui avait fait passer le dossier, et elle le lui avait rendu quelques jours plus tard avec ses notes. Puis, Noah était retourné la voir pour en discuter et il s'était créé une sorte de débat entre eux, à celui qui donnerait l'argument final. Mais au final, personne n'avait gagné, puisqu'ils avaient fini sans user de mots... Et oui, il se révèle difficile de parler quand vos lèvres sont collées à celles de votre interlocuteur. A bon entendeur...
      C'est comme ça que Noah était sorti de l'Université avec toutes les cartes en mains : le diplome en poche, une offre d'emploi aux New York Times avec Lorna, et une fiancée au bras. Son avenir ne pouvait être que radieux, n'est ce pas ? Régulièrement, il rendait visite à ses parents, leur amenant la femme de sa vie avec laquelle il se maria l'année de ses 23ans, et qui lui donna un fils la même année lors d'un noël un peu particulier en Australie : Jackson. L'idylle continua ainsi un moment, la vie de Noah était vraiment des plus parfaites. Il avait l'Amour, incarné par les deux figures principales de sa vie, sa femme et son fils, la réussite, et même un chien nommé Lennon (oui oui, les Beatles), il avait tout. Vraiment tout...
      Jusqu'au jour où tout bascula. Le pire dans tout ça, c'est la drôle de banalité qui entourent ce fait, comme si c'était un fait divers, et pourtant, il a suffit que ça arrive pour que sa vie s'écroule. Un coup de fil. C'est souvent comme ça, que ça se passe, par un simple coup de fil. Noah était tranquillement au boulot, il allait partir rejoindre sa famille dans quelques minutes et il avait le sourire aux lèvres. Il se souvenait encore très bien pourquoi : son article concernant les relations étroites entre les industries portuaires et le passage de la drogue avait fait un véritable tabat, et suscité une enquête du FBI, rien que ça ! Autant dire qu'il était fier. Il avait donc décroché le téléphone, en s'annonçant d'une voix forte :
        - “Noah Jefferson du New York Times.”
        - “Bonsoir Mr Jefferson, je m'excuse d'avance de la pénible tâche que l'on m'a escomptée, mais j'ai le regret de vous annoncer que...”
      Ca commence toujours comme ça. "J'ai le regret de vous annoncer". Noah savait ce qui allait suivre, et il s'était assis, comme si son corps était devenu de plomb, laissant la voix aux accents électroniques dans le combiné lui énoncer les phrases qui allaient broyer sa vie entière. Sa femme et son fils, par une belle après-midi de mai, avait été assassinés, chacun de plusieurs balles dans le corps, dans la voiture de Lorna. Pourquoi ? Par qui ? Les réponses n'arrivaient pas. Ah ça, comment, c'était facile, mais le reste, ça s'enlisait. L'enquête ne prenait aucun tournant, et Noah avait besoin de réponse. Il comprit rapidement qu'elles ne viendraient pas des autorités, il n'était pas bête et il voyait bien qu'ils étaient incapables de mener à bien cette mission. C'est donc avec le goût âpre de la vengeance au fond de la gorge qu'il quitta son boulot, et qu'il entama lui même sa propre enquête, son chien pour seul compagnon et lien avec le passé, avec au bout, un jugement particulier qu'il réservait au coupable : le châtiment ultime par la main de la vengeance, la sienne.
      Durant ses investigations, Noah tomba peu à peu dans un monde différent, bien loin des hautes sphères dans lesquelles il avait baigné jusqu'à présent, et lui aussi changea beaucoup. Son esprit pragmatique, sa détermination froide et son savoir-faire journalistique lui ouvrirent les portes du monde des chasseurs de primes, ces hommes monneyant leurs services, c'est à dire de l'argent contre une vie à prendre. Avec eux, il savait qu'il pourrait en apprendre plus sur son cas, et il soupçonne d'ailleurs l'un d'entre eux d'avoir effectué le boulot. Il pense qu'un contrat pesait sur sa femme et son fils, c'est pourquoi il est aux meilleures loges pour faire ce qu'il a à faire, et qu'il s'est octroyé une place stratégique en somme. Certains l'appelent le Cow-boy à cause de son accent australien et son sang chaud, on dit aussi de lui qu'il arrêterait un taureau à mains-nues pour filer confortablement la métaphore, une façon de dire qu'il ne lâche pas prise même sous la pression. On le respecte,voir le craint, autant à cause de son intelligence que de la colère sourde qui émane de lui et si parfois il fait équipe avec certains chasseurs, il n'en reste pas moins libre comme l'air et il ne se lit pas avec les gens du milieu. Noah fit pourtant une exception en la connaissance d'Ewan O'Connor, qui fut un partenaire, mais aussi un ami, une des rares personnes à qui Noah accrocha réellement. Cet homme et lui avait tellement de points communs qu'ils s'entendaient très bien, et ils se donnaient mutuellement des coups de mains, chacun faisant des services pour l'autre. Cet homme avait deux fils, deux adorables fils, Liam et Sean, que Noah apprécia vite. Son propre fils lui manquait atrocement, c'est pourquoi la présence des gamins lui fut à la fois bénéfique et dévastatrice, lui ramenant l'image de son propre fils devant les yeux. Mais il s'y attacha et ils furent ses seuls contacts dans le monde des vivants, qu'il avait en partie quitté après la mort des personnes les plus chères à sa vie. Toutefois, il restait un électron libre, qui allait et venait, parcourant le monde, poursuivant les démons de son passé, perpétuellement à la recherche de la vérité qui manquait pour qu'il puisse reprendre une vie normale... Enfin, aussi normale que possible.
      Ayant une dent contre la justice qui n'a pas fait son travail concernant l'affaire qui a détruit son existence, il n'a plus peur de transgresser aucune loi et a basculé de l'autre côté, ce qui lui a valut quelques excurtions plus ou moins longues chez les forces de l'ordre, voir quelques brefs séjours en prison pour des motifs comme associations de malfaiteurs, complicité d'en quelques affaires un peu troubles, et il est présentemment en cavale. Recherché dans le Bronx pour une agression sur officier de police - ce qu'ils peuvent peuvent être susceptibles ces gars-là, c'est pas possible ça, juste un peu malmené, et ils appellent les renforts, tssss - il vit donc une vie de fugitif, et continue ses recherches, de ville en ville, tout en vivant de ce nouveau métier de chasseurs de primes : il y a pris goût, au danger, à l'adrénaline, et il ne vit plus que pour ça.
      La dernière ville en date où il s'est posé est Jéricho. A la base venu pour affaire, il y savait aussi présent son ami Ewan, mais il n'aura jamais l'occasion de le revoir, étant donné que la presse l'informera que ce dernier avait été assassiné par un mystérieux tueur en série qui sévit dans la région depuis déjà plusieurs décénies. C'est ainsi que Noah se retrouve avec deux enquêtes sur le dos, non pas que le Zodiac soit une de ses priorités, mais il tend tout de même l'oreille à ce qu'il entend. De plus, il compte retrouver Liam, qu'il sait présent dans la ville et dont il connait le caractère : ce dernier est à tous les coups entrain de chercher le tueur, pour lui réclamer vengeance. Noah veut être là pour l'aider, à la fois à cause de l'affection qu'il lui porte, mais aussi en l'honneur de l'amitié qui le liait à Ewan. Et si tout ça pouvait le rapprocher de son propre meurtrier, ça serait la cerise sur le gâteau...

      CARACTÈRE ( 8 lignes minimum ) :
      Noah est difficilement descriptible, tant il est lunatique. Avoir été le plus heureux des hommes et s'être vu arraché ce bonheur directement à la lame de rasoir plongée dans le coeur, ça change un homme. Tout d'abord, on peut dire qu'il ne s'attache pas aux gens, et à un réel problème avec eux niveau relationnel, il préfère les laisser venir qu'aller les chercher. Ca ne veut pas dire pour autant qu'il les laissera l'approcher, m'enfin, qui ne tente rien n'a rien, comme on dit. Noah ne montre rien, il a toujours l'air de glace, impénétrable, mais sous la froideur glaciale de sa silhouette se cache en son cœur un magma brûlant et ravageur, guidé par une colère proche de la folie destructrice, qu'il bride en se raccrochant à un but : vengeance. L'esprit de Noah est torturé, ce qui le rend assez agressif pour qui ne va pas dans son sens, et il faut prendre garde aux faux-pas en sa présence car il réagit au quart de tour. Assez impulsif, il est tout de même prudent et en général il n'est pas provocateur si on ne la pas provoqué avant. Il est d'un naturel plutôt méfiant, et est doté d'un certain cynisme par toujours apprécié, mais que voulez-vous, on ne peut plaire à tout le monde. Il porte un fardeau de culpabilité depuis la perte de deux êtres qu'il aimait le plus au monde, son fils Jackson, et sa femme Lorna, ce qui le rend taciturne, mais déterminé. Rien ne peut l'éloigner de sa cause, et il ne risque pas d'abandonner sur un coup de tête, ça non. Noah a d'ailleurs a un avantage certain : c'est son esprit très aiguisé. Rusé, il a une vue d'ensemble pertinente sur ce qui l'entoure. C'est d'ailleurs un de ses principaux atouts et ce qui en fait un très bon chasseur, et comme tout bon chasseur qui se respecte, il est aussi solitaire, adepte du "on est jamais mieux servi que par soi-même". Il déteste se reposer sur les autres mais s'il donne à quelqu'un sa parole, il la tiendra coûte que coûte. Les promesses sont pour lui plus importante que sa propre vie et il ne les donne pas au hasard, prêts dans le cas où il le ferait à se donner corps et âme pour les tenir. Par contre, sa vision sur le monde fait de lui quelqu'un de très sombre, voir pessimiste, qui ne voit pas en fonction de l'avenir, il vit au jour le jour. Même s'il est en permanence comme sur le fil du rasoir, entre la réalité et un monde où personne ne peut pénétrer, il n'en reste pas moins des plus loyal si il a réussi à accorder sa confiance, et son courage n'est plus une valeur à prouver, même si on peut l'assimiler à un comportement auto-destructeur : le vieux tigre sentant la fin approcher n'a plus rien à perdre et se battra jusqu'à la mort.
      J'AIME / J'AIME PAS ( 6 lignes minimum ) :
      Pour commencer, Noah n'aime pas... Parler de lui. En quoi sa vie interesserait quelqu'un d'autre, dîtes-moi ? Les curieux, ça l'emmerde profondément. Il déteste les gens qui posent un millier de questions, qui sont passablement indiscrets, et qui veulent savoir la vie de la personne en face pour satisfaire leur besoin malsain de voyeurisme. Il n'aime pas non plus tout ce qui se rapporte aux règles, autorité, tout ça tout ça, voyez. Filez lui un ordre, c'est son poing qu'il vous renverra. Ecrasez lui le pied, vous ne reverrez plus vos orteils. Il n'aime pas non plus les gens qui s'excusent sans arrêt, même quand il n'y a pas de raison, ça le rend toujours irrascible, car que voulez vous dire à quelqu'un qui vous dit "Pardon" toutes les cinq secondes ? C'est pas grave ? Pouah, mieux vaut qu'il se taise et qu'il assume un peu, le coco, hein. Ah, et il n'aime pas les gens qui parlent pour rien dire, en fait. Il préfère largement un silence significatif à une ribambelle de mot qui ne veulent rien dire. Un truc qui le dérange aussi, ce sont les gens qui aux premiers abords lui font telle impression... Et se révèlent être véritablement comme ça, sans surprise, totalement dénué d'originalité. Ce qu'il aime, c'est découvrir, et les gens trop facilement cernés sont d'un ennui auquel l'intêret de Noah ne survit pas. Autant il déteste être manipulé, autant il aime les personnes imprévisibles. Sinon, y'a quand même quelques trucs qu'il aime, tout de même, comme la moto, le Scotch pur malt, la clope et la chasse, biensûr. Que serait sa vie sans l'adrénaline et sa dose de danger journalière ? Bien peu de chose, depuis le drame.


Dernière édition par Noah K. Jefferson le Dim 7 Juin - 4:58, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Re: Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-   Dim 7 Juin - 0:25


    III - Noah K. JEFFERSON & LES AUTRES

      DESCRIPTION PHYSIQUE ( 8 lignes minimum ) :
      De prime abord, il fait un peu peur, avec son regard noir et son expression peu avenante. Ses traits durcis par le temps et les épreuves lui donnent cet air à la fois de celui qui en a trop vu, et cette sorte de sagesse qui intime au respect. De plus, son aspect négligé, à la "sauvage", lui donne cet air insaisissable et vagabond de l'homme sans attache, en mouvement perpétuel. Grand, sa silhouette bien batie avec ses bonnes épaules et son mètre 90, il demeure quelqu'un avec qui on ne souhaite pas jouer des poings sans une bonne raison. Son corps est tout à fait sculpté comme il faut pour faire de lui une menace non négligeable, car il ne manque certainement pas de muscle, et il en a la carrure. Mais la chose la plus dinstinguable chez lui est sans nul doute son regard, si expressif : ses yeux noirs, prunelles incandescentes au pouvoir scrutateur immense, vives, que ce soit teintées de cette lueur de colère ou d'indifférence froide qui le caractérise, font facilement frémir. Il en va de même pour les rictus qui accompagnent ses lèvres, et ses sourires sont aussi rares que ravageurs. Je pense qu'aux yeux des femmes, on peut facilement le trouver séduisant, il parait que les mecs aux airs ténébreux avec en plus le côté "volontairement négligé", ça a un bon effet, et Noah n'a jamais eu de problème de ce côté là. Peut être aussi le fait qu'il est la tête du type qui craint rien ni personne qui donne un sentiment de sécurité qu'elles affectionnent, allez savoir...
      VIE QUOTIDIENNE A JERICHO ( 5 lignes minimum ) :
      Noah était simplement de passage à Jericho, un ami à voir et quelques contacts à contacter, justement. Il espérait glaner des infos pour sa propre quête en s'imisçant dans la situation présente de Jéricho, avec l'engouement de ce tueur qui a réveillé par mal de chasseurs de primes dans l'coin, ça aurait pu lui être profitable. Il comptait juste s'occuper de ses propres affaires, mais cela a changé avec la mort de l'ami en question qu'il devait retrouver, visiblement tué par le tueur qui sévit ici. Du coup, il compte rester un peu, voir ce qu'il en est, essayer de retrouver ses deux fils, et peut être les aider à retrouver son assassin, même s'il a déjà le sien à capturer... Il doit bien ça à son vieil ami, et puis il faut avouer qu'il ne veut pas abandonner les deux moufflets, malgré ce que cela réveille en lui. Ils font partis des rares personnes pour qui il a un réel attachement, et il ne veut surtout pas les laisser seuls dans ette période difficile.
      On peut donc le voir traîner dans la ville, et pas forcément dans ses recoins les plus recommandables, étant donné la vermine qu'il traque. Il reste plutôt dans l'ombre, étant donné que l'Histoire du Zodiac est du second couteau par rapport à celle qui le préoccupe le plus, mais il tend l'oreille, et interroge les bonnes personnes par-ci par-là, tissant sa toile au dessus de la ville... Qui sait, peut être réussira-t-il à y coincer quelque chose de réellement interessant.



    IV - PORTRAIT CHINOIS, si tu étais ...

      UN ANIMAL ? Tigre Blanc de Sibérie.
      UN OBJET ? Une paire de Doc Marteens.
      UN LIVRE ? Les Arcanes du Chaos, Maxime Chattam.
      UN FILM ? Opération Espadon.
      UNE ODEUR ? La clope après l'amour.
      UN SENTIMENT ? La colère froide.
      UNE CHANSON ? Im' Alright, Stereophonics.
      UN PAYS ? Australie.
      UN ÉLÉMENT ? Air.


    V - TOI, DERRIÈRE L'ÉCRAN

      PRENOM : Elodie.
      AGE : 18.
      NIVEAU DE RPG ( /10 ) : Heu. 8 ?
      OU AS TU CONNU LE RPG ? Top-site.
      AVATAR : Hughiiie <3 (..Hugh Jackman)
      POSTE VACANT ? Yep.
      CODE ( il y en a 2 ) : Robert Graysmith, San Francisco.


    J' Road 666 !


Dernière édition par Noah K. Jefferson le Dim 7 Juin - 4:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Determined &&. Admin
avatar
it's me, Marichou darling !


Date d'inscription : 28/05/2008
Nombre de messages : 790
x group : Head Hunters
x my job : caissière à l'épicerie
x my adress : Bad

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-   Dim 7 Juin - 0:48

Bienvenue =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

•• At The East Of Eden ••avatar
it's me, Liam A. O'Connor darling !


Date d'inscription : 19/03/2008
Nombre de messages : 2712
x group : Bounty Hunters
x my job : Officiellement mécano, officieusement chasseur à la dérive
x my adress : Motel de Jericho
icon © mymiiex

x Crédits : avatar © deviltemptation - sign © dodixe

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-   Dim 7 Juin - 3:14

    Bienvenue I love you
    Raaah comment j'suis happy que mon Noah soit enfin pris Cool

    Bonne Chance pour la suite de ta fiche Wink

_________________
I cant believe I said I'd lay our love on the ground
But it doesn't matter cause I've made it up forgive me now
Everyday I spend away my souls inside out
Gotta be someway that I can make it up to you now, somehow.
I'D COME FOR YOU • NICKELBACK
Please don't dwell on it, cause I didn't mean it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://road-666.motards.net

Invité

it's me, Invité darling !



MessageSujet: Re: Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-   Dim 7 Juin - 4:25


    Merci à tous les deux (:
    & je comprends pas que personne n'ait pris ce Pv, Hughiiiiie quoi *bave* et puis l'histoire est super interessante ! *___* *s'est régalée à l'écrire*

    Je pense que je viens de finir =D
    (Oui oui, je suis insomniaque --"...)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
it's me, Judy A. Backers darling !


Date d'inscription : 03/12/2008
Nombre de messages : 258
x group : They want to have a normal life
x my job : producteur dans une maison de disque


x Crédits : (c) freak_girl91

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-   Dim 7 Juin - 12:25

Bienvenue sur le forum Shocked I love you I love you I love you I love you

_________________



    INTO THE WILD

    " Rien n'est plus nuisible à l'esprit aventureux
    d'un homme qu'un avenir assuré...
    Son noyau central est sa passion pour l'aventure....
    Il faut adopter un mode de vie désordonné... "


    I'm just a blind woman


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sweet &&. Admin

avatar
it's me, Kathlyn M. Littleton darling !


Date d'inscription : 23/03/2008
Nombre de messages : 222
x group : Habitant de Jericho
x my job : Serveuse à l'American Tale
x my adress : Lost inside of a nightmare ...

x CARNET DE BORD
Actors of my life:
Something to say ...:
MessageSujet: Re: Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-   Dim 7 Juin - 12:39

    Bienvenue =)
    T'as fiche étant terminée je te valide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



it's me, Contenu sponsorisé darling !



MessageSujet: Re: Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-   

Revenir en haut Aller en bas
 

Noah J. {Langage. Sex. Violence.. Other ?} -Ended-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oblivion :: « Everthing comes to an end » :: ▬ Out of Game-